Alléger l’emprise visuelle d’un auto-pont

Sur le territoire de la commune d’Antibes-Juan-lès-Pins les comités de quartier, recevant les doléances des habitants concernés, fédèrent ces demandes organisées qui sont ensuite soumises à l’approbation du Maire puis au vote en Conseil Municipal.

Les habitants du quartier de « la Badine-Les Autrichiens » se trouvent être parmi les usagers, au quotidien, d’une circulation piétonne -et automobile- qui les mène à emprunter les passages sous les tabliers de pont de la voie rapide qui mène de la Gare d’Antibes jusqu’à Juan-lès-Pins.

Ces passages -très hauts (7m) et relativement courts (20m)- soumis à des vents persistants dégageaient une ambiance sinistre par la nature-même de leur béton brut, et appelaient une « humanisation » qui incite le piéton à emprunter ce chemin incontournable pour aller s’approvisionner au supermarché du coin.

Une consultation publique a donc été lancée et mon idée a été celle de poursuivre l’emprise de la végétation sur les piles et les culées du pont. La végétation naturelle présente aux abords du pont, sur le terre-plein central est constituée d’une petite « forêt » de bambous : d’où l’évocation d’un végétation tropicale, luxuriante et variée…

La volonté de produire, dans le même temps un sentiment de légèreté m’a conduit à suggérer une vision traversante, en imposant au regard un rythme cadencé de piles en béton-brut entre lesquelles apparaîtra la végétation : 

Mur 1

mur 2

Mur 3

Mur-4

Cette idée de la végétation « contenue sous le pont » m’a conduit à proposer un habillage des joues latérales des rampes d’accès et de sortie de la voie rapide, pour suggérer davantage la « transparence ». Elles sont toutes les quatre de compositions totalement différentes (à découvrir vers la fin de cette page).

Cette expérience a été celle qui m’a permis de rencontrer et de m’entretenir avec le plus de passants qu’il m’ait été donné de le faire jusqu’ici, en 30 ans de peintures sur la voie publique … ! Les passantes et les passants ont été chaleureux, encourageants et ont souvent pris le temps d’échanger des impressions et des avis, voire jusqu’à me faire des cadeaux !

Ce travail a été réalisé avec la collaboration de Chloé Ledoux, de Anna Gorszinska et de Stéphanie, de passage à Antibes après notre safari-photo au Niokolo Koba (Parc animalier national au Sénégal Oriental).

Ce travail a demandé plusieurs mois puisque je me suis rendu au Sénégal durant la période de chantier, et le décor sous le pont a été inauguré par M. Le Maire d’Antibes, M. Jean Leonetti, alors Ministre aux Affaires Européennes.

DÉTAILS APPORTÉS SUR CETTE PAGE

FICHE TECHNIQUE :
CLIENT : Ville d ‘Antibes-Juan-lès-Pins, sur consultation publique.
DURÉE DU CHANTIER : 8 décembre 2011-11 Mars 2012
SURFACE DE LA PEINTURE : 450 m2 sur béton brut, peinture acrylique de ravalement
BUDGET GLOBAL : 15 000 €
ECHAFAUDAGE : roulant, personnel

Merci de laisser un commentaire, le suivi qualité de ce blog en dépend

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s