Le Club Med à BORA-BORA


L’un des chantiers qui aura été le fruit de ma plus grande surprise … !

J’ai toujours aimé tenter de sympathiser avec mes interlocuteurs(-trices) dans mes relations commerciales, et au téléphone aussi. C’est une anecdote, mais elle m’a valu ce chantier : j’appelais la secrétaire d’un fournisseur de peinture pour un renseignement technique, pour lequel je l’ai remerciée, sans doute avec une pointe d’humour pour entretenir la relation de confiance (ce qui a toujours été mon objectif…). Cela me permet de prétendre à un vécu détendu dans mes relations professionnelles. Et tenter de tenir hors contexte les sentiments d’inquiétude voire de paranoïa, ce qui est malheureusement quand même assez fréquent … !

Cette si aimable secrétaire me demande donc, tout de go :
« Vous aimeriez allez à Bora Bora ? »
« Évidemment ! lui ai-je répondu, en riant, pourquoi ? » (je ne savais même pas, à l’époque, où se situait cette « ville ? » !)
« Vous connaissez la technique de l’essuyé ? »
« Bien évidement, je ne connais que ça ! » ai-je répondu spontanément, alors que j’entendais ce terme pour la première fois de ma vie !

Il s’agissait de présenter au bureau d’architecte-décorateur en charge d’un projet de décor du « Club Méditerranée » en construction sur l’île Bora-Bora ans le Pacifique, des échantillons de couleurs (préparées spécialement pour ce chantier) et appliqués suivant cette technique. Nous ne disposions pas d’internet à cette époque, mais je me suis renseigné sommairement et j’ai fait mes échantillons : ils ont séduit l’architecte, qui a bien retenu l’applicateur… mais pas le fabricant ! À mon regret le pus sincère…

J’ai donc rencontré l’architecte du Club, le responsable des voyages et me voilà  missionné pour réaliser la mise en peinture à l’essuyé d’une surface de 7 000 m² de façades de fares (prononcer farés, nom des habitations traditionnelles des îles du Pacifique). Mon double devis devait être de deux natures : prise en charge de la mise en œuvre de toute la surface de murs ou, deuxième offre, formation des applicateurs tahitiens pour les confier à l’entreprise en charge des travaux de peinture sur site. Souhaitant vivement pouvoir peindre les 7 000 m², j’ai donc gonflé le devis de formation, à  8 000,00 francs/jour, tout frais payés, qui … est passé ! Sachant que je partais avec une prévision aléatoire de la durée de formation…!

C’est donc sur place que j’ai tenté de retrouver des teintes définies à Paris avec les peintures d’un autre fabricant… Cette photo ci-dessous me rappelle que le jour où je tentais de définir teinte et mode d’application sue ce fare, central, structure d’accueil des vacanciers du futur centre, j’ai eu l’honneur de recevoir ministres et notables en visite officielle sur le chantier. Après les félicitations d’usage, le ministre, souriant, me fait remarquer qu’il est évident, à ses yeux, que ces couleurs ont bien été choisies à Paris… Je ne comprends pas l’allusion : forcément je ne suis pas de Bora Bora moi non plus…

C’est alors que suit l’explication, qui semble être à ses yeux comme à ceux de toute son équipe l’accompagnant, une attaque cinglante : ce bleu est la couleur du parti politique d’opposition ! et la couleur en cours d’application, à l’autre fin du chantier, sur un autre fare par mes stagiaires en formation est, elle, beaucoup plus recevable : c’est celle de la couleur du parti en place, le sien !

Choix-des-couleurs-bleu

Stagaires-en-formation

J’ai donc formé des jeunes, des routards ou des tahitiens qui tentaient de s’intéresser à ce qui n’était visiblement pas une passion pour eux, m’avouant qu’à ne pas travailler ils percevaient des allocations supérieures à leur salaire sur le chanter, mais qu’ils s’ennuyaient à la maison !
Le routard était encore présent à mon départ, les tahitiens se sont succédés …

Il a donc fallu changer le bleu initialement prévu (à Paris…!) :

Echafaudage

Les couleurs de démonstration ont plu et le chantier a été poursuivi sur les conseils du responsable des travaux.

Fare-rouge-termine

 

Le fare de base, simple (beaucoup étant doubles), de la couleur la plus fréquente retenue sur le site, a été celui figurant ci-dessous :

Le faré terminé1

Après ma prestation de peintre décorateur, le Chef de Chantier m’a demandé des prestations d’expertise d’architecture, sur le chanter de construction, pour renforcer ses argumentaires face à l’entreprise qui ne lui donnait pas toute satisfaction. Mes honoraires ont donc encore été augmentés et ce voyage restera un excellent souvenir !

Ce Club Med a plus tard, fermé ses portes, le site est aujourd’hui abandonné !…

Une réflexion sur “Le Club Med à BORA-BORA

Merci de laisser un commentaire, le suivi qualité de ce blog en dépend

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s